Une tasse spécialement conçue pour boire du Maté

Maté

Aujourd’hui, on va parler de la citrouille, le récipient utilisé pour préparer et boire du maté, une boisson très populaires pour ses vertus, principalement dans le sud de l’Amérique. Pour les habitants d’Amérique du Sud, en particulier l’Uruguay et l’Argentine, le maté est bien plus qu’un breuvage, c’est une habitude culturelle transmise de génération en génération. Le partage d’une gourde est directement lié aux sentiments de confiance, de collectivité et d’unité. Comme il existe plusieurs modèles de gourdes sur le marché, il est recommandé de tenir compte de certaines caractéristiques de chaque modèle, telles que la forme, la taille, l’épaisseur et le matériau.

Comment fabrique-t-on une calebasse ?

La calebasse traditionnelle est faite de porongo, un fruit récolté en janvier, lorsqu’il est déjà mûr, et peut être gratté à la main ou avec une brosse en acier. Il doit être séché de manière uniforme avant la transformation. Si ce dernier passe le cap, sa taille peut diminuer. Le porongo se trouve dans la cour où l’air circule pour qu’il puisse sécher sans se fissurer ni perdre son odeur caractéristique. Ensuite, on perce un trou au centre du fruit, on enlève la bagasse molle jusqu’à ce qu’elle soit complètement extraite et qu’il ne reste que la partie dure du bol. Ensuite, la cire de polissage est appliquée sur la calebasse et répartie uniformément par un moteur rotatif. Si vous souhaitez acheter une gourde de maté de qualité, allez sur le site labombilla.fr.

Comment traiter la calebasse ?

Il est nécessaire d’effectuer un processus de préparation avant d’utiliser la calebasse. La première étape consiste à la remplir avec de l’eau et des cendres provenant d’une cheminée ou d’un poêle. Ce premier processus permet d’éliminer les bactéries, les champignons, les moisissures et de durcir la coque. Ce mélange doit être complété tant qu’il est absorbé par la souche jusqu’à ce que la solution ait été en contact avec le récipient pendant environ 24 heures. Ensuite, elle doit être lavée à l’eau courante et séchée à l’ombre et au vent pendant 72 heures. Dans la dernière étape, il faut ajouter deux ou trois cuillères de yerba mate et d’eau chaude pour profiter du récipient jumelé. Ce processus l’empêche de se fissurer ou de se casser. Ensuite, laissez sécher pendant encore 48 heures et répétez le processus deux ou trois fois. Le processus pour laisser une calebasse bien soignée doit durer 12 à 15 jours et ne doit pas être exposé au soleil, elle ne doit jamais tomber et, chaque fois qu’elle est lavée, elle doit être séchée avec un chiffon en coton.

Types de calebasses : laquelle choisir ?

Les tasses peuvent différer par leur taille (petite, moyenne ou grande), leur forme (plus conique ou arrondie) et même par le matériau du vêtement, bien que la plupart soient longues. Il existe deux types de calebasses : l’Uruguayenne et la Gaucho. La calebasse uruguayenne est largement utilisée en Uruguay (d’où son nom) et en Argentine, tandis que la gaucho est typiquement brésilienne.

1. Calebasse uruguayenne

Il existe trois types de calebasse uruguayenne : coquinho, gajeta et torpedo.

– La coquinho est très populaire auprès des jeunes, car elle est plus élégante que les autres modèles. Elle est également utilisée par les gauchos de la campagne. La taille de l’embout varie selon la région.

– La torpedo n’est pas très différente, mais elle n’a pas besoin de support, car elle a une forme carrée et peut être tenue sans tomber ni se casser. Esthétiquement, elle est un peu plus petite.

– La gajeta est faite de porongo épais et est idéal pour ceux qui consomment du maté seul. Parce qu’il est court, ce récipient permet de consommer avant que l’eau ne refroidisse. Aucun support n’est nécessaire et il est très facile de manipuler ce modèle.

2. La Gaucho

La calebasse gaucho est le modèle idéal pour ceux qui veulent partager le compagnon avec des amis, car le grand différentiel de ce modèle est la taille, qui est plus grande que les autres types de calebasses. La calebasse gaucho peut être sophistiquée et personnalisée, avec une finition raffinée ou dans un style rustique et classique. Pour les amoureux du maté, la calebasse est presque une extension de la personnalité d’une personne.

Facteurs permettant de comparer les différents modèles de tasses

Pour préparer le maté, vous devez acheter du yerba mate, une bouilloire ou un thermos (si vous buvez le groupe ensemble), une bombilla qui sert de paille à filtre et une calebasse. Gardez à l’esprit les détails suivants lors du choix de la gourde :

– Matériau de la pièce ;

– Format ;

– Taille :* ;

– Épaisseur. Voici une explication de chacun de ces éléments, afin que vous n’ayez pas de doutes et que vous choisissiez le bon récipient pour préparer votre compagnon.

1. Matériau de la pièce

En plus du porongo traditionnel, les gourdes peuvent être fabriquées à partir d’autres matériaux tels que l’argile cuite, la porcelaine, le verre, le plastique et le bois, mais aucun de ces matériaux ne peut rendre le maté aussi savoureux que le porongo. Cependant, certaines personnes remplacent les gourdes traditionnelles par d’autres matériaux comme la céramique, car le porongo est poreux, absorbe beaucoup d’humidité et cela peut stimuler la croissance des bactéries.

2. Format

La forme de la gourde est généralement cylindrique et conique, de sorte que la pompe peut filtrer l’eau sans tirer l’herbe, mais certaines ont aussi une forme différente, plus arrondie et plus petite.

3. Taille

Gardez à l’esprit le nombre de personnes qui utiliseront la gourde pour consommer le maté. Il existe des petits, des moyens (pour l’utilisation par deux ou trois personnes) et des grands modèles (pour un plus grand nombre).

4. Épaisseur

L’épaisseur de la gourde est étroitement liée à la durée pendant laquelle l’eau reste chaude, car plus la gourde est épaisse, plus elle retient la chaleur du breuvage. Le porongo épais ou sucré est le type de matériau préféré des amoureux du maté, car il ne modifie pas le goût de la boisson, fait en sorte que le maté ne se mélange pas rapidement dans l’eau et ne change pas la température de l’eau.

Comment se boit un compagnon ?

La préparation et la dégustation de maté est prise très au sérieux dans la région sud de l’Amérique. Les gens se réunissent en cercle et le matador (qui prépare le breuvage) est le premier à boire poliment (le premier verre est très amer). Ceux qui tiennent le thermos ou la bouilloire remplissent généralement leur gourde et la passent à quelqu’un d’autre, partageant ainsi la boisson. La personne qui passe la gourde avertit également que les autres doivent « faire ronfler la gourde », c’est-à-dire boire toute l’infusion. Idéalement, l’eau du maté est chaude, jamais bouillante, afin de ne pas modifier le goût de l’herbe. Après avoir bu le maté, la personne doit remplir la gourde et la passer à une autre personne avec la main droite (passer avec la main gauche est un signe de mauvaises manières). Plus les gens boivent du maté et changent l’eau, plus elle est bonne. Voici les principaux avantages de la gourde porongo :

– Le goût du maté préparé dans le porongo est inégalé ;

– Le bol en porongo épais conserve la chaleur de l’eau plus longtemps ;

– Lorsqu’elle est bien traitée, la citrouille dure longtemps.


S’équiper d’un robot de cuisine pour bien cuisiner
Des articles de cuisine à intégrer chez vous